Dimension Nid D'ange Tricot, Autiste Surdoué Symptômes, Prépa Ecs Programme Maths, Transformée De Fourier D'un Produit, Formule De Politesse Amicale, Passage D' Un Cours D'eau En 3 Lettres, Black Jaguar White Tiger Controverse, Hectares En Km, Formule Variation Vitesse, Population émirats Arabes Unis 2020, Cfa Réunion Recrutement, Télécharger Des Livres Gratuitement En Format Pdf, " />

pièce de théâtre avec beaucoup de didascalies

Les didascalies aident le lecteur dans la création du monde diégétique (didascalies diégétiques) et en même temps elles précisent les conditions de la représentation (didascalies scéniques). Une troupe de théâtre va fêter ses 10 ans en présentant sa pièce maudite Passe moi le sel, je veux transformer le lac Léman en mer intérieure. L'œuvre pièce de théâtre. INEFFABLE THEÂTRE - Lyon Physical Theatre ineffable-theatre.fr Dans Clitandre, les didascalies constituent un véritable récit, dont les dialogues ne sont qu’une sorte de prolongement. Dans Mélite, certaines didascalies sont purement et simplement supprimées [26] ; d’autres font l’objet d’une réécriture, qui généralement va dans le sens d’une réduction [27]. Cette précision renforce le réalisme qui caractérise ces pièces, mais elle peut aussi avoir pour fonction de montrer que l’auteur a bien respecté la règle de l’unité de lieu. Dans les différentes éditions qu’il donne de son théâtre [8], l’auteur apporte à ses textes un certain nombre de corrections, qui visent entre autres à mieux répondre aux nouvelles attentes du public. par contre dans le théâtre romantique les auteurs utilisent beaucoup les didascalies. L’impression d’un déclin ininterrompu du discours didascalique dans le théâtre cornélien, comme dans l’ensemble du théâtre du XVIIe siècle, mérite donc d’être corrigée. C’est pourquoi on décrit, encore aujourd’hui, la structure classique d’une pièce de théâtre. Les spectateurs rient aux dépends des personnages, ils rient de leur misère…. L’aspect narratif du discours didascalique ne saurait surprendre à une époque où les échanges entre roman et théâtre se multiplient : la tragi-comédie emprunte régulièrement ses sujets à la littérature romanesque [37] ; et on trouve, dans les années 1630-1650, des auteurs (Scudéry, La Calprenède...) qui écrivent à la fois pour le théâtre et le roman [38]. Ces informations concernent le ton, la prononciation, l’expression d… Et la distinction qu’il établit ici lui permet de préciser ce qui fait la spécificité de la tragédie à machines. Dans son chapitre intitulé « De quelle manière le poète doit faire connaître la décoration et les actions nécessaires dans une pièce de théâtre » [15], il souligne d’abord une différence essentielle entre le poème épique et le poème dramatique : dans le premier, dit-il, le poète parle en son propre nom, tandis que dans le second il « s’explique par la bouche des acteurs » [16]. De fait, les descriptions que Corneille donne de ses décors, notamment à propos de ses pièces à machines, permettent au lecteur, spectateur en puissance, de démonter le mécanisme de l’illusion [89] ; et dès cet instant, il est impossible au lecteur et au spectateur de porter sur la représentation (réelle ou virtuelle) exactement le même regard. Dans certains cas en effet, la didascalie rend le discours du personnage presque inutile : « Il [Rosidor] voit Caliste pâmée et la croit morte » [43]. Il est difficile voire impossible de répondre à cette question, tant nos informations restent lacunaires voire inexistantes et sur l’état des manuscrits et sur le détail des premières « mises en scène » [7]. Il semble même que certains des choix faits par le dramaturge aient été dictés par la dimension proprement spectaculaire de la pièce : « Nos globes célestes où l’on marque pour constellations Céphée, Casiope, Persée, et Andromède, m’ont donné jour à les faire enlever tous quatre au ciel sur la fin de la pièce, pour y faire les noces de ces amants, comme si la terre n’en était pas digne » [82]. Ici les trois Reines prennent chacune un fauteuil, et après que les trois Comtes et le reste des Grands qui sont présents se sont assis sur des bancs préparés exprès, Carlos, y voyant une place vide, s’y veut seoir, et D. Manrique l’en empêche. Pièces de théâtre et autres textes à jouer sur scène Présentation de Didascalie Didascalie est une bibliothèque virtuelle dont l’objectif est de permettre à des troupes, amateurs ou professionnelles, de trouver des pièces de théâtre à jouer écrites en français par des auteurs contemporains désireux de … Les descriptions détaillées qu’il est ainsi amené à fournir ne s’avèrent toutefois nécessaires que lorsqu’elles sont motivées par la situation dramatique [21]. Ce que le lecteur n’aura pas vu, il pourra fort bien l’imaginer, à moins que ce lecteur n’ait lui-même été spectateur, auquel cas les didascalies raviveront ses souvenirs. C'est un genre traitant fréquemment…. Si le poète peut confier à ses personnages toutes sortes d’informations, il ne doit cependant pas les multiplier, au risque de charger excessivement son texte [20]. Une autre raison, plus évidente, justifie l’absence de didascalies à valeur explicative dans le théâtre cornélien : l’auteur lui-même commente ses pièces dans des textes dont la fonction est précisément celle-ci (avertissements au lecteur, épîtres dédicatoires, examens, etc.). Encore faudrait-il mettre à part la tragédie à machines à laquelle Corneille s’essaie dans les années 1650-1660 (avec Andromède et La Conquête de la toison d’or) et qui, elle au contraire, fournit au lecteur un nombre considérable de didascalies [30]. Comme il l’explique dans son Discours des trois unités, ces dernières ont l’avantage de ne pas encombrer la partie dialoguée [57]. Format de 3 x 2 jours dans un théâtre avec 12 jours de relâche entre chaque session - 9h00 - 18h00. Il est impossible de lire ce passage sans le confronter à celui que d’Aubignac consacre lui-même au sujet. Remarque : dans un roman ou une nouvelle, on n’utilise pas ce type d’instruction. Parmi les fonctions verbales attachées aux didascalies, on distinguera, selon une typologie habituelle, les fonctions nominative, énonciative, destinatrice et locative [11], qui toutes, à des degrés divers, s’illustrent dans le théâtre de Corneille. Il ne semble pas, en revanche, que cette expérience soit transposable dans l’une ou l’autre de nos pièces, sinon à une échelle très réduite. Il s’attache en effet à décrire les différents décors qui se succèdent au cours du spectacle, ainsi que l’attitude des personnages : ces derniers peuvent rester immobiles comme dans une œuvre peinte [69], mais ils peuvent aussi se mettre en mouvement [70]. l Les répliques sont les paroles prononcées par les personnages d’une pièce de théâtre l Le dialogue met en scène des personnages qui se parlent avec vivacité sur un rythme rapide. Certes, malgré leur richesse, les didascalies ne remplacent pas le spectacle, mais elles en sont bien une traduction littéraire. L’auteur met tout en œuvre pour éblouir le regard du public [77], mais aussi pour nourrir l’imagination du lecteur. Dernière publication diffusée sur Cairn.info ou sur un portail partenaire, LA RÉPARTITION DES DIDASCALIES SUIVANT LES GENRES DRAMATIQUES, FONCTION UTILITAIRE ET FONCTION ORNEMENTALE. You are currently viewing the French edition of our site. La liberté formelle qu’offre la tragi-comédie à l’époque de Clitandre explique le recours massif aux didascalies, qui manifestent ouvertement la présence de l’auteur à l’intérieur du texte théâtral. Le théâtre classique contient beaucoup de tirades. Les didascalies correspondantes n’ont donc pas seulement une fonction ornementale, elles ont également une fonction utilitaire. La preuve en est que, même si elles laissent deviner l’existence de machines, les didascalies ne donnent aucune instruction sur la manière dont celles-ci doivent être utilisées. On sait que les actions, les rebondissements ainsi que les changements de lieux y sont extrêmement fréquents, ce qui explique le nombre très élevé d’indications scéniques. À cette question Corneille apporte assurément une réponse négative. C’est ainsi, par exemple, que l’on peut justifier la présence en 1648 d’une série de didascalies à la scène 4 de l’acte II de La Suivante . Un dernier exemple : dans le dernier acte de L’Illusion comique, l’auteur tient à préciser quel rôle joue chacun des personnages de la pièce-cadre [65] et, par ce moyen, aide le lecteur à distinguer la fiction de la « réalité ». Si Corneille n’estime apparemment pas nécessaire de donner ce genre d’indications, c’est sans doute qu’il ne se sent pas tenu d’appliquer scrupuleusement les règles, jugées trop contraignantes, édictées par les théoriciens. A partir de 1820, les romantiques (Hugo, Musset…) élabore la doctrine d’une nouvelle…. L’évolution qui se dessine dans le théâtre cornélien est en fait celle que l’on observe dans toute la production dramatique du XVIIe siècle. Une autre tendance du dramaturge dans ses dernières pièces de théâtre est la suppression radicale des didascalies, comme c’est le cas dans La Nuit juste avant les forêts ou dans la pièce Dans la solitude des champs de coton. ). Citons, à titre d’exemple, cet extrait d’Andromède : « Ici le tonnerre commence à rouler avec un si grand bruit, et accompagné d’éclairs redoublés avec tant de promptitude, que cette feinte donne de l’épouvante, aussi bien que de l’admiration, tant elle approche du naturel » [78]. P.S Les didascalies sont en rouge pour faciliter la lecture aux plus petits:-) Plans de régie à votre disposition sur demande. Quelle que soit leur nature ou leur fonction, les didascalies s’inscrivent dans un système hiérarchique : certaines valent pour l’ensemble de la pièce, telle la didascalie initiale qui désigne le lieu de l’action ; d’autres au contraire n’intéressent qu’une partie, plus ou moins étroite, de la pièce, telle une didascalie qui désigne un objet utilisé dans une ou plusieurs scènes [12]. En effet, en l’absence de ces indications, on pourrait croire que le meurtre est commis en présence des spectateurs. Peut-être Corneille songe-t-il déjà à Andromède, où ce type de didascalie occupe naturellement une place centrale. La pièce de théâtre: encore plus que dans les autres textes littéraires, c’est un texte à « trous », avec beaucoup d’implicite et d’interprétations possibles. Formation interentreprises en petits groupes de 4 à 6 participants. Comment écrire un scénario : Les didascalies Etude de Cas 5. Si on isole l’ensemble des didascalies, on obtient un récit cohérent, compréhensible en lui-même. Sans doute ce procédé représentait-il pour lui une sorte d’idéal, qu’il dut cependant sacrifier pour ne pas bouleverser les habitudes de ses lecteurs. Ici, les didascalies ne sont pas utilisées que pour une représentation mais jouent un rôle dans le dénouement de Le roi se meurt à savoir la mort de Bérenger. C’est au nom de ce double principe que le théoricien condamne l’usage des didascalies externes et ne retient que la possibilité de recourir aux didascalies internes [17]. *** Didascalies implicit Fonction des actes s . x Importance des didascalies : 30% du texte Dans tous les cas, le discours didascalique permet d’instaurer entre l’auteur et son lecteur un rapport privilégié. Loin de ne constituer que de simples ornements, les scènes spectaculaires jouent un rôle décisif dans la conduite de l’intrigue : les machines « ne sont pas dans cette tragédie comme des agréments détachés, elles en font le nœud et le dénouement » [84]. S’il introduit ou ajoute des didascalies, ce n’est donc pas tant pour satisfaire des lecteurs pointilleux que pour donner aux futurs (ou anciens) spectateurs une idée de ce qu’a (ou aurait) pu être la représentation de la pièce. En fonction de ces deux aspects des didascalies, nous proposons trois types principaux de didascalies : les didascalies temporelles, locatives et de personnage. Didascalies et décor = dénuement extrême. le théâtre est l’endroit où l’on regarde (thea en grec signifie action de regarder). Beaucoup de personnes croient qu'écrire une pièce de théâtre est un travail long et ardu, mais rien n'est plus loin de la réalité ! 9La tragi-comédie, majoritaire jusqu’au début des années 1630, offre aux didascalies un terrain particulièrement fertile. On les représente traditionnellement ainsi : « PROSERPINE (levant les yeux au ciel) Je ne sais plus qui je suis… » Leur objectif est de donner des informations au comédien pour l’aider à mieux jouer son texte. La scène du XXe siècle poursuit encore plus loin la remise en cause des formes théâtrales en rejetant les composantes traditionnelles de l’art dramatique : l’action, le personnage et l’illusion réaliste. En effet, les changements que l’on peut y observer n’ont guère de conséquences sur la représentation elle-même, mais plutôt modifient le regard que le lecteur peut porter sur le texte dans son ensemble. Elles contiennent les informations nécessaires à l’élaboration du spectacle, mais, en reconstituant la représentation telle qu’elle a probablement eu lieu, elles comblent aussi les attentes du lecteur. La présence de didascalies en italique. Nous posons en principe qu’entre dans la catégorie des didascalies tout ce qui n’est pas dit par les personnages, mais qui les concerne directement : ainsi, la « liste des acteurs », l’indication de lieu, qui figurent généralement au début du volume, seront considérées comme faisant intégralement partie du discours didascalique, même si elles ne sont pas intégrées aux dialogues [10]. Joindre l'auteure pour obtenir tout le texte : sylvia.fardel@bluewin.ch À force de vouloir dissiper toute ambiguïté, certaines d’entre elles, en effet, orientent la lecture du texte dans une seule direction. 19C’est bien en effet le point de vue du spectateur qu’adopte Corneille. (Jean, beaucoup plus grand qu’elle, tient le portable bien haut au-dessus de leurs têtes. x Les conversations semblent absurdes, dépourvues de progression logique. Performeurs : Michaël Bonnet, Ingrid Bonini et Davy Fournier. Le texte de théâtre a longtemps été une forme où les codes de construction et de rédaction étaient très stricts. Quelques-unes des didascalies contenues dans la pièce témoignent ainsi de la place accordée à la musique : « Chœur de musique, cependant que Persée combat le monstre » [81], etc. Serait-ce à dire qu’ils exportent dans leurs pièces des procédés qu’ils emploient habituellement dans leurs récits ? Beckett esttrès éxigeant et minitieux. C’est ainsi que, pour ouvrir le troisième acte de La Conquête de la toison d’or, il précise : « Nos théâtres n’ont encore rien fait paraître de si brillant que le palais du roi Aète, qui sert de décoration à cet acte » [74]. Dès lors, la lecture, soutenue par le discours didascalique, devient une sorte de propédeutique à la représentation. [...] Pymante, Géronte, sortant d’une grotte, déguisés en paysans. Souffrez que la représentation supplée au manque des beaux vers que vous n’y trouverez pas en si grande quantité que dans, Les diverses décorations dont les pièces de cette nature ont besoin, nous obligeant à placer les parties de l’action en divers lieux particuliers, nous forcent de pousser un peu au-delà de l’ordinaire l’étendue du lieu général qui les renferme ensemble, et en constitue l’unité. Nous nous bornerons pour l’heure à étudier le cas de Corneille. Achevé. ). Qui sont les personnages de la scène 1? À la scène 3 de l’acte V de Rodogune, alors que la reine s’apprête à faire mourir ses enfants, l’auteur nous fait assister à un long cérémonial : 7Cette didascalie, présente seulement à partir de 1652, prolonge la réplique précédente de Cléopâtre : « J’ose le croire ainsi, mais prenez votre place, / Il est temps d’avancer ce qu’il faut que je fasse » (v. 1571-1572). Cependant, on trouve, chez Mairet et Scudéry par exemple, des formes de didascalies absentes de notre corpus : notamment, des didascalies à caractère métatextuel, signalant la conformité de la pièce aux règles [61], ou justifiant la présence d’un élément textuel par la référence aux sources [62]. Tous vivent dans une maison qui est, selon les dires des personnages, située dans un monde désert, sans lumière et sans humains. Corneille joue donc ici le rôle de décorateur, ce qui ne l’empêche pas de saluer au passage le travail de Torelli [72], et la précision avec laquelle il décrit ces décors semble prouver que ces descriptions reflètent avant tout la réalité du spectacle. Formation interentreprises en petits groupes de 4 à 6 participants. Tout…. théâtre n'est pas que du texte. Corneille trouve là aussi le moyen de prendre par avance le contre-pied de la position défendue par d’Aubignac, qui précisément usera de cet argument pour justifier la suppression de toute forme de didascalie externe [48]. ExpIicatives . Ses œuvres les plus célèbres…. Méfiant à l’égard des comédiens, il juge la présence de l’auteur indispensable à la préparation du spectacle ; aussi convient-il de trouver un moyen pour suppléer son éventuelle absence [19]. Ce n’était en effet qu’à cette condition que la pièce pouvait encore retenir l’attention du lectorat. 3Le théâtre de Corneille offre un bon exemple de la manière dont les didascalies peuvent être utilisées au XVIIe siècle, non seulement parce qu’il couvre une très longue période, mais aussi parce que les principaux genres dramatiques y sont représentés. Si la reine choisit de se placer un peu en retrait, c’est pour mieux endormir la confiance de ses enfants [31] ; et de fait, c’est bien elle qui décide ensuite de la tournure à donner aux événements. Corneille explique également qu’il a dû quelquefois sacrifier le principe de vraisemblance au profit du nécessaire : ainsi, il est difficile de faire apparaître ou disparaître un dieu dans un lieu fermé (la salle d’un palais par exemple) ; mais, comme le remarque encore l’auteur, la disposition même du théâtre fait oublier aux spectateurs cette invraisemblance [83]. Samuel Beckett : "Oh les beaux jours" Puis fait son retour avec « Le Mariage de Figaro » en 1784, qui a cause de la satire (la justice est ridiculisée), s'attire la foudre des censeurs et va en prison, 1791 : commet l'erreur de s'impliquer dans l'achat de fusils pour les révolutionnaires. ....................................................... Traîtres, auriez-vous fait sur un si beau visage. Il est d’ailleurs frappant que, sur ce point, la position que prend Corneille dans son Discours des trois unités soit en totale contradiction avec les choix qui s’expriment dans ses pièces. La représentation peut être considérée par certains comme une suite logique à la lecture d'une pièce ; on peut ainsi comparer cette représentation avec … Parodie de pièce policière: Emmanuelle MENARD: Comédie policière: Aventure Complot: 70: 4H 2Fe 4H 3Fe Distribution Modulable: C'est une parodie de pièce policière qui se veut aussi humoristique avec des clins d' il sur Agatha Christie, Hercule Poirot et Sherlock Homes ainsi que sur les personnages de … Détenteur d’informations inaccessibles au spectateur, le lecteur aura le pouvoir d’anticiper et, ainsi, la capacité de mieux interpréter les propos des personnages. Le mot « didascalie » vient du grec didascalia, qui signifie « enseignement ». Le discours didascalique exprime donc, par d’autres moyens que le dialogue, la nature et l’évolution des rapports entre les personnages. ons ensemble un petit extrait : Ce qu'il faut. La pièce manipule les conventions théâtrales classiques: rien ne se produit…. Or, ce processus de réécriture ne touche pas seulement les parties dialoguées, mais affecte également les didascalies. Même si ses choix ne concordent pas toujours avec celui des peintres, Corneille adopte une perspective proche de la leur. En cette extrémité, il voit celle que tient Dorise ; et sans la reconnaître, il s’en saisit, et passe tout d’un temps le tronçon qui lui restait de la sienne en la main gauche, et se défend ainsi contre Pymante et Géronte, dont il tue le dernier et met l’autre en fuite. En général donc, plus l’œuvre est ancienne, plus les modifications sont importantes quantitativement et qualitativement. Le rapport dominé/dominant entre Hamm et Clov illustre le théâtre de l'absurde. À l’inverse, l’exemple de Racine montre que dès les années 1660 les didascalies se font de plus en plus rares. Un livre comme celui d’André Petitjean, Études linguistiques des didascalies, s’intègre parfaitement dans la série des volumes parus chez cet éditeur. Sujet Bac : Le théâtre de l’absurde. Mais, juste après, D. Manrique s’écrie : « Tout beau, tout beau, Carlos, d’où vous vient cette audace, / Et quel titre en ce rang a pu vous établir ? 13L’exemple de Clitandre témoigne d’une pratique spécifiquement attachée au genre tragi-comique tel qu’il se développe dans les années 1630 : le discours didascalique, par lequel l’auteur transpose sur le plan narratif tout ou partie de l’intrigue, est susceptible de remplacer le discours des personnages. Il estime par ailleurs que l’introduction de didascalies externes, en « [mêlant] de la prose parmi des vers, et de la prose assez mauvaise » [18], risque de nuire au plaisir que doit faire naître la lecture d’une pièce. Didascalies implicit Fonction des actes s . Tous droits réservés pour tous pays. Ce qui n’était qu’ébauché avec Médée prend donc ici toute son ampleur [76]. En effet, le spectateur n’est pas opposé à un théâtre conventionnel. Les Éditions Lambert-Lucas ont gagné un certain renom dans les dernières années en publiant des œuvres classiques, des actes de colloques et des thèses dans le domaine de la linguistique. 1 Nous entendons par didascalies « tout texte […] non prononcé par les acteurs et destiné à éclai ; 1 La seconde moitié du xix e siècle voit naître le naturalisme au théâtre et, avec lui, les balbutiements de la mise en scène, chère à Antoine. 25Suivant la logique mise en œuvre par Corneille lui-même dans les différentes éditions de ses pièces, nous avons ici considéré les didascalies principalement du point de vue du lecteur. Ici Antiochus s’assied dans un fauteuil, Rodogune à sa gauche en même rang, et Cléopâtre à sa droite, mais en rang inférieur, et qui marque quelque inégalité. Le déplacement du discours didascalique certes assure une meilleure intégration de celui-ci au reste du texte [59], mais en même temps il lui ôte une part de sa spécificité. It is filled with translated abstracts and articles from key French-language journals. 17L’ajout de didascalies, dont la plupart remplissent dans le théâtre de Corneille une fonction purement utilitaire, s’explique par un souci de clarté. 20Le commentaire que l’auteur consacre à sa pièce, dans l’argument puis dans l’examen de 1660, nous aide à mieux comprendre la manière dont les didascalies doivent être interprétées. Des types de phrases variés (? C’est ainsi, par exemple, que l’on peut justifier la présence en 1648 d’une série de didascalies à la scène 4 de l’acte II de La Suivante [63]. La tension est évidemment plus forte dans Rodogune, mais dans les deux scènes les déplacements des personnages en disent déjà long sur les relations qui les unissent. Les didascalies sont l'accomplissement au théâtre d'une forme d'écriture romanesque. La didascalie peut ainsi être pour l’auteur le moyen d’offrir à son public, en particulier aux doctes, les garanties que ce dernier est en droit d’exiger. Joindre l'auteure pour obtenir tout le texte : sylvia.fardel@bluewin.ch Bien que plusieurs textes plus récents ne s’y conforment pas, c’est une structure qui influence encore nombre d’auteurs aujourd'hui. Avant d’examiner de près la manière dont Corneille use du procédé dans l’écriture de ses pièces, il convient de définir très succinctement les différents types de didascalies auxquels l’auteur a recours. Il suffit de comparer Clitandre (1632), la première pièce que Corneille publie [23], à Suréna (1674), sa dernière œuvre, pour mesurer le chemin parcouru : de quatre-vingts didascalies dans la première à une seule dans la seconde, tous les cas de figure se rencontrent. Reste maintenant à savoir sous quelle forme elles se présenteront. On connaît la fameuse scène au cours de laquelle Horace disparaît dans la coulisse pour tuer sa sœur [52]. Dialogue théâtral didascalies Différencier le dialogue de récit et le dialogue de théâtr . Dialogue théâtral didascalies Différencier le dialogue de récit et le dialogue de théâtr . Elle met en scène quatre personnages handicapés physiquement. Une didascalie, dans le texte d'une pièce de théâtre, le scénario d'un film ou le livret d'un opéra ou d'une comédie musicale, est une note ou un paragraphe, rédigé par l'auteur à lintention des acteurs ou du metteur en scène, donnant des indications d'action, de jeu ou de mise en scène. La division en actes et scènes. Envoyé de sa part, et rendu par son page. Aussi Corneille, dans ses éditions successives, se voit-il contraint de réduire le nombre de didascalies que contenaient ses premières pièces. Il semble en fait que ce procédé, pourtant très avantageux, ait été perçu comme archaïque dès le début des années 1640.

Dimension Nid D'ange Tricot, Autiste Surdoué Symptômes, Prépa Ecs Programme Maths, Transformée De Fourier D'un Produit, Formule De Politesse Amicale, Passage D' Un Cours D'eau En 3 Lettres, Black Jaguar White Tiger Controverse, Hectares En Km, Formule Variation Vitesse, Population émirats Arabes Unis 2020, Cfa Réunion Recrutement, Télécharger Des Livres Gratuitement En Format Pdf,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.