Levier De Performance Rse, Drapeau De La Sardaigne Emoji, Accident Avion Fécamp, Alternance Nancy Bts Mco, Autisme Cours Pdf, " />

centrale nucléaire monde

La Centrale nucléaire de Kozlodouï comprend : Les 7 réacteurs de production en fonctionnement en Espagne ont produit 55,6 TWh en 2017, soit 21,2 % de l'électricité nationale, dans 5 centrales en activité ; 3 autres réacteurs ont été arrêtés définitivement[57]. Ainsi, selon une autre étude du NASA Goddard Institute par le climatologue et lanceur d'alerte James E. Hansen, l'utilisation de cette énergie a permis d'éviter 1,84 million de décès prématurés sans compter les risques liées à l'émission de 64 milliards de tonnes d'équivalent-CO2, comme un changement climatique brutal[132]. Cette étude cite l'épisode des 27 et 28 décembre 1999, où de nuit une surcote exceptionnelle a remonté la Gironde en inondant la centrale nucléaire du Blayais, causant la perte de plusieurs sources d'alimentation électrique, de systèmes de sauvegarde et l'inaccessibilité du site. Néanmoins la fin de la durée de vie peut aussi être anticipée par décision politique, par exemple pour les centrales nucléaires Creys-Malville et Fessenheim. Les réacteurs de troisième génération, en particulier, subissent de lourds retards, compris entre deux et neuf ans. La Russie compte 37 réacteurs civils en fonctionnement en 2018 dans 10 centrales et 6 réacteurs en construction, qui ont fourni 187,5 TWh en 2017, soit 17,8 % de l'électricité du pays[12]. La Biélorussie a deux réacteurs VVER-1200 de conception russe de 1 109 MWe en construction à la centrale nucléaire d'Astravets, le premier depuis novembre 2013 et le second depuis avril 2014[55]. Dépassement de la limite d'échauffement du Rhône entre l'amont et l'aval du site. En Corée du Sud se trouvent 24 réacteurs électronucléaires dans 4 centrales en activité. Compte tenu d'une forte opposition politique, la filière surgénération a subi un moratoire (le réacteur Superphénix français a été fermé prématurément). À partir du milieu de la décennie 2000, la croissance des besoins en énergie, associée à la remontée des prix des énergies (hausse du prix du pétrole et du gaz, taxe carbone…) a conduit certains experts à annoncer une renaissance du nucléaire en Europe, Asie et Amérique[6]. En conséquence, la production doit être diminuée ou suspendue si l'eau restituée est trop chaude par rapport au débit du fleuve (effet de dilution), ou en absence de dérogations à la réglementation (délivrées par l'Autorité de sûreté nucléaire, ASN, pour les centrales nucléaires, par exemple lors de la sécheresse de 2003[101],[102],[103]). En 2015, leur production brute s'élevait à 2 571,4 TWh, soit 10,6 % de la production mondiale totale d'énergie électrique : 24 344,5 TWh[86]. La localisation géographique des plus gros prélèvements d’eau douce s’explique par la présence de réacteurs nucléaires dotés de circuits de refroidissement ouverts : par ordre décroissant, Tricastin (Isère, Drôme), Saint-Alban (Rhône moyen), Bugey (Haut Rhône), toutes trois situées sur le Rhône, suivies de Fessenheim (Rhin supérieur), respectivement 4 895 millions, 3 668 millions, 2 363 millions, 1 752 millions de mètres cubes prélevés annuellement[109],[110]. On compte dans le monde 457 réacteurs nucléaires dans 211 centrales nucléaires en 2006. Areva ayant été écarté, c'est finalement Rosatom qui a remporté, en décembre 2014, ce contrat pour la construction d'un nouveau réacteur de 1 200 MW dérivé du VVER, dénommé Hanhikivi-1, qui doit être opérationnel en 2024. À la suite de l'accident nucléaire de Fukushima en 2011, certains pays ont revu leur politique de développement de l'énergie nucléaire. World Nuclear Association - Nuclear database - réacteurs en construction en Chine, "L'Allemagne exporte de plus en plus d'électricité vers la France", « L'Allemagne double ses importations d'électricité française », "La France premier exportateur mondial d'électricité". La France est le pays qui produit le plus d'électricité d’origine nucléaire par habitant et en proportion par rapport aux autres sources primaires d'énergie (énergies fossiles et renouvelables). La construction du premier réacteur de la centrale nucléaire de Hinkley Point C (deux réacteurs EPR) a débuté en décembre 2018 pour une mise en service prévue en 2025, et la construction du deuxième réacteur à démarré un an plus tard en décembre 2018[19],[20],[21]. ». Les deux premières solutions prévoyaient l'existence maximale de 12 réacteurs avec une extinction progressive des réacteurs au fur et à mesure du développement de nouvelles énergies, tandis que la troisième demandait un arrêt des réacteurs dans les 10 ans. Oblast de Nijni Novgorod : Sarov (VNIIEF)Oblast de Sverdlovsk : Lesnoï, Novoouralsk Chaque centrale reçoit une autorisation de fonctionnement pour dix ans. Un REP comprend les éléments suivants : Le reste des installations est commun à toutes les centrales thermiques : Les autres installations de la centrale électrique comprennent : Selon des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology et des universités du Wisconsin et de Chicago, cherchant à tirer les leçons de la catastrophe de Fukushima Daiichi, la réalisation d’une centrale nucléaire flottante permettrait d’éviter les risques liés aux tsunamis et autres phénomènes naturels imprévisibles. Un atout majeur des HTR et des futurs VHTR est leur combustible exceptionnellement robuste, constitué de particules de un millimètre de diamètre composées d'un noyau fissile et de plusieurs couches d'enrobage qui retiennent les produits de fission jusqu'à au moins 1 600 °C. nécessaire]). Pour la biomasse, une bonne gestion des forêts exploitées peut aboutir à un stockage du CO2, en raison de l'augmentation de la matière organique, production de bois énergie à partir de rémanent forestier de la production de bois d'œuvre. Aucune date n'est fixée pour leur fermeture, et de plus il sera possible de bâtir un maximum de dix réacteurs sur les sites des centrales existantes, mais sans aucun soutien de l'État. Plus sûre pour des coûts de production plus faibles, elle serait arrimée au fond marin à une dizaine de kilomètres de la côte ; elles pourraient reposer sur des structures tout-acier bien moins coûteuses et plus rapides à mettre en place que le béton des centrales terrestres ; le cœur de ces centrales serait situé sous la surface de l’eau et un système de sécurité permettrait de refroidir l’ensemble automatiquement en cas de besoin[53]. La centrale nucléaire de Zwentendorf a été terminée en 1977; c'est l'unique centrale nucléaire autrichienne, elle n'a jamais été mise en service. Un réacteur à très haute température (RTHT) est un réacteur qui permet de produire de la chaleur à très haute température (environ 1 000 °C), laquelle peut ensuite être utilisée telle quelle ou pour fabriquer de l'électricité ou de l'hydrogène, voire combiner ces usages en cogénération[158]. Les deux réacteurs de technologie REP) de la Centrale nucléaire de Koeberg (près du Cap) ont produit 15,1 TWh en 2017, soit 6,7 % de l'électricité du pays[32] : Centre nucléaire de Pelindaba près de Pretoria. Les transformateurs électriques des centrales nucléaires rejettent également de l'hexafluorure de soufre (SF6), puissant gaz à effet de serre, qui est utilisé comme isolant électrique. Dans le cas d'une centrale nucléaire, où la source chaude ne peut pas atteindre les températures des centrales thermiques classiques, le rendement de Carnot est plus faible du fait de cette température maximale plus faible de la source chaude. La source froide est l'une des vulnérabilités d'une centrale[62]. Quelle est la durée de vie d’une centrale ? Dépassements de la température autorisée après rejet dans la Garonne. Plusieurs militants de l’association écologiste Greenpeace ont également réussi à pénétrer à l'intérieur de l’enceinte de la centrale nucléaire de Cattenom, en Lorraine[122]. Avec une capacité totale de 370 GW, ils fournissent à peu près 17% de l’électricité mondiale.Les trois premiers pays possédant des centrales nucléaires sont les Etats-Unis, la France et le Japon. En juin 2019, l’AIEA dénombre 176 réacteurs nucléaires électrogènes arrêtés définitivement, dont 36 aux États-Unis, 30 au Royaume-Uni, 29 en Allemagne, 23 au Japon, 12 en France, 8 en Russie et 6 au Canada[148], ainsi que 449 réacteurs en fonctionnement ou en arrêt provisoire et 54 réacteurs en construction dans le monde[23]. La durée prévue d'exploitation de chaque centrale nucléaire a été fixée dès l'origine à 40 ans. Les cadres institués par les pouvoirs publics déterminent également le rythme des progrès de l'efficacité énergétique et de l'innovation technologique. Mais avec la progression des techniques et des connaissances, elles ont été améliorées au fil des années pour continuer à fonctionner avec le plus haut niveau de sûreté possible et dépasser ces durées. Une façon de résoudre le problème des rejets thermiques serait de récupérer l'énergie thermique produite par les centrales nucléaires dans des réseaux de chaleur pour le chauffage urbain, comme on le fait pour des centrales au gaz naturel par exemple. La première centrale nucléaire du monde arabe entre en service à Abu Dhabi. Le poids prépondérant de la puissance publique n'est pas limité au nucléaire, il s'étend à l'ensemble du secteur énergétique : selon l'Agence internationale de l'énergie, « sur les 2 000 milliards de dollars d’investissement dans l’approvisionnement énergétique nécessaires chaque année, plus de 70 % proviennent d’entités contrôlées par les États ou dont les revenus sont garantis totalement, ou partiellement, par la loi. Toutefois parallèlement 55 réacteurs ont été mis en service de 2011 à août 2018[77]. La crise économique de 2008 et l'accident nucléaire de Fukushima ont provoqué une baisse de la production d'électricité d'origine nucléaire, de 4,3 % en 2011 par rapport à 2010. En France, l'ASN est chargée de vérifier le respect des autorisations réglementaires de rejet par les centrales nucléaires, et est également chargée d'informer le public des rejets dans l'environnement et des risques induits pour la santé des personnes et pour l'environnement[80]. Note d'information de 2015 sur l'utilisation de l'eau dans les centrales nucléaires, Ministère de la Transition écologique et solidaire, Les prélèvements d’eau par usage et par ressource, Volume des prélèvements en eau pour le refroidissement des usines de production d’énergie, en 2006, Les prélèvements d’eau douce en France: les grands usages en 2013 et leur évolution depuis, Le nucléaire au service de la réussite des territoires - Cahier des régions, Avis d'incidents dans les installations nucléaires, Centrale de Cattenom: l'ASN fait mettre en conformité les réacteurs 2 et 3, Nucléaire: l’IRSN relativise le rapport de Greenpeace, Nucléaire : Greenpeace s’introduit à Cattenom pour y tirer un feu d’artifice, « Leucémies et centrales nucléaires, un lien dangereux ? Centrale nucléaire flottante : le danger dans le sillage, La Chine lance la construction de centrales nucléaires flottantes, Des plates-formes nucléaires flottantes chinoises pour 2019, Présentation du produit "Boules abrasives", « Refroidissement des installations nucléaires ». La production est peu émettrice mais la fabrication, l'installation et la connexion au réseau provoquent des émissions de gaz à effet de serre qui dépendent fortement de l'électricité d'appoint. L'Arménie possède l'unique centrale nucléaire de Metsamor qui a fourni 32,5 % de son électricité en 2017. Des moyens mobiles de réfrigération sont prévus, de même que des procédures de dérogation aux autorisations de rejets. En juillet 2018, la Chine compte 42 réacteurs nucléaires opérationnels et 15 en construction. En France, les réacteurs doivent respecter les normes assignées par l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN), qui donnera un avis générique en 2018 puis une autorisation pour chacun des réacteurs[82]. En 2017, ils ont produit 247,5 TWh, soit 3,94 % de l'électricité chinoise[5]. Planifié = Projets approuvés et financés, connexion au réseau envisagée dans les années 2020. En France, EDF est son propre assureur, les compagnies d'assurance ne couvrant pas les centrales nucléaires : « couvrir le coût d'un accident grave via un fonds d'indemnisation renchérirait celui du Mwh de plusieurs euros »[154],[152]. La Lituanie a fermé ses deux réacteurs nucléaires, à la demande de l'Union européenne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En décembre 2019, la NRC octroie la première prolongation à 80 ans, soit jusqu'en 2052 et 2053, pour les deux réacteurs REP de la centrale nucléaire de Turkey Point. La centrale nucléaire contenant le RTHT devrait accueillir six réacteurs connectés à une seule turbine à vapeur, avec un rendement énergétique de 43,7 %[160]. Les besoins en uranium pour l'année 2017 sont évalués au niveau mondial à 65 014 tonnes, correspondant à 76 671 tonnes d'oxyde d'uranium U3O8. Accueil; Monde; 26 avril 1986, explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl. En revanche, la construction des deux EPR de Taishan, en Chine, se déroule, a priori, comme prévu[31]. « Lors de cette législature, nous poserons la première pierre pour la construction dans notre pays d'un groupe de centrales nucléaires de nouvelle génération » a-t-il indiqué en présence du chef du gouvernement Silvio Berlusconi. La première centrale nucléaire du monde a été mise en service il y a 65 ans, à Obninsk, dans la région russe de Kalouga. Presque toutes les centrales ont dû demander en urgence une dérogation pour rejeter des eaux plus chaudes que ce qu'autorise la réglementation (à savoir 28 °C (voir la section Rejets thermiques). 65 réacteurs appartiennent à la filière des réacteurs à eau pressurisée et les 34 autres à celle des réacteurs à eau bouillante[3]. Abandon du nucléaire en Allemagne. Les centrales situées en bord de mer ou sur un fleuve de fort débit, sont moins sensibles à ces contraintes puisque leur source de refroidissement est plus importante ou moins soumise aux variations de température[104]. Une seule centrale de puissance fonctionne en Israël : Centrale d'Aktaou (Kazakhstan State Corporation for Atomic Power and Industry) : Le Pakistan est équipé de deux centrales nucléaires, qui ont produit 7,9 TWh en 2017, soit 6,2 % de l'électricité du pays[51] : Taïwan compte 6 réacteurs opérationnels dans 3 centrales et deux réacteurs en construction dans une quatrième centrale ; le parc nucléaire a produit 21,56 TWh en 2017, soit 9,3 % de l'électricité du pays[53] : Le premier réacteur à eau pressurisée (1 200 MWe, modèle De plus, selon les concepteurs des centrales modernes, un accident de fusion du cœur, s'il survenait, devrait rester confiné dans la centrale elle-même et ne pas conduire à une contamination de la population[115]. Le « Basic Energy Plan » adopté le 3 juillet 2018 par le Cabinet du Premier ministre prévoit pour 2030 une part de la production d'électricité de 20 à 22 % pour le nucléaire[11]. L’eau du circuit de refroidissement qui circule dans les tubes est réchauffée lors de la condensation de la vapeur, puis est renvoyée dans la rivière ou la mer (par un chenal ou des conduites) ; dans ce cas de figure, les prélèvements sont d'environ 50 m3/s pour les réacteurs nucléaires de 900 à 1 300 MWe, et l'eau est intégralement restituée à la source. La dernière modification de cette page a été faite le 26 novembre 2020 à 16:08. La différence essentielle entre une centrale nucléaire et une centrale thermique classique est matérialisée, en ce qui concerne la production de chaleur, par le remplacement de la chaudière consommant des combustibles fossiles par un réacteur nucléaire. Le réacteur CAREM25 (25 MW), en construction depuis 2014, est un prototype de petit réacteur modulaire de type REP. L'Allemagne compte 29 réacteurs arrêtés définitivement[23]. Puissance nucléaire nette installée et production d'électricité par pays en 2017[84],[78]. Premières productions d'électricité d'origine nucléaire par pays Production électrique d'origine nucléaire par pays, fin 2018 Evolution des indicateurs de production dans le monde par filière Indicateurs de performance des unités REP en France Classement des principaux exploitants nucléaires selon leur puissance installée », « Les eaux du Rhône ont un sacré coup de chaud », « La longue lutte de Genève contre le nucléaire français », « Adaptation de la France au changement climatique », « Avec les canicules, il faudra réfléchir à l'adaptation des centrales nucléaires », « Le réseau électrique français contraint de s'adapter à la canicule», « François de Rugy annonce des mesures pour mieux protéger et partager l'eau », « Canicule et refroidissement des centrales nucléaires : le pire est à venir », Réacteurs nucléaires : EDF épinglé pour avoir sous-estimé le coût du démantèlement, Réacteurs à l’arrêt, base de données PRIS de l’AIEA, « Cesser les querelles inutiles à propos du nucléaire », « Le système d'assurance des centrales nucléaires françaises est très insuffisant », « La Chine révèle le plan technique du premier réacteur nucléaire à très haute température refroidi à l’hélium », Réacteur de grande puissance à tubes de force, Cycle du combustible nucléaire au thorium, « Les réacteurs nucléaires en construction dans le monde », Vérificateur d'absence de tension sans contact, Portail de l'électricité et de l'électronique, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Centrale_nucléaire&oldid=176996726, Article contenant un appel à traduction en anglais, Article manquant de références depuis janvier 2019, Article manquant de références/Liste complète, Portail:Électricité et électronique/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, l'Allemagne : en mixant énergies fossiles et renouvelables, le Japon : le précédent gouvernement a annoncé une sortie du nucléaire avant 2030, les réacteurs opérationnels et mis en service avant les années 2010 sont dits de, les réacteurs mis en service depuis les années 2010 (. Ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer, chargé des relations internationales sur le climat. L'eau (douce ou salée) du circuit tertiaire et ouvert de refroidissement apporte constamment des propagules d'organismes (moules, huîtres) susceptibles de s'accrocher (fouling) sur les parois des conduites et de les dégrader ou limiter les capacités de refroidissement. Pewek est une commune peuplée de 5 000 habitants dans le nord-est de la Sibérie[56]. Un cinquième réacteur de type EPR (1 600 MWe) est en construction depuis 2005 à Olkiluoto[58]. Il s'est ensuite stabilisé vers 1994, année à partir de laquelle le taux de mise en construction de nouveaux réacteurs a stagné entre 2 et 3 par an[2]. En France, le projet Geocap de l'équipe Inserm U1018-Eq. Son concurrent, China National Nuclear Corporation, prévoit son premier bateau-centrale dès 2019, doté d'une version adaptée d’un réacteur ACP 100 tout juste terminé, d’une puissance de 100 à 150 MW. Face à l’urgence climatique, l’augmentation des besoins et la nécessité pour certains Etats de réduire leur dépendance aux énergies fossiles, le nucléaire apparaît être une réponse crédible. En revanche, une des particularités fondamentales des centrales nucléaires par rapport aux centrales thermiques classiques est la nécessité de devoir maintenir le refroidissement après l'arrêt car une quantité considérable de chaleur, la puissance résiduelle, continue d'être dégagée par le combustible nucléaire usé[60],[105],[104]. Selon un ouvrage rédigé en 2005 (avant la libéralisation du marché de l'électricité en Europe), dans les pays dotés d'un marché compétitif de l'énergie, peu de compagnies investissaient dans le nucléaire, plutôt développé dans des pays à monopole énergétique[152] ; au début du XXIe siècle, des sociétés comme British Petroleum et Shell Oil, voyant venir la fin du pétrole, n'investissaient pas dans le nucléaire mais dans les énergies renouvelables[152], projets à plus court terme et plus avantageux car subventionnés. Le navire/centrale Akademic Lomonosov, mis à l'eau en 2010, devrait être livré en octobre 2016. Une perte du réseau, par exemple à la suite d'un incident, entraîne la déconnexion de l'alternateur du réseau, une réduction immédiate de l'alimentation en vapeur de la turbine par fermeture des organes d'admission turbine et une réduction de la puissance du réacteur. La société russe Rusatom Overseas, membre du groupe nucléaire public Rosatom, et la société chinoise CNNC New Energy ont signé le 29 juillet 2014 un mémorandum d’intention sur la construction des centrales nucléaires flottantes, technologie nucléaire annoncée comme plus sûre et moins coûteuse et vers laquelle la Russie s’est orientée depuis 2007. Le rapport The World Nuclear Industry, publié le 15 juillet 2015 par les consultants Mycle Schneider et Antony Froggatt, montre que le nombre de réacteurs nucléaires en exploitation est toujours très inférieur à son niveau de 2010, et qu'il y a de moins en moins de mises en chantier de nouveaux réacteurs : en 2014, on n'a compté que trois mises en chantier, en Argentine, en Biélorussie et aux Émirats arabes unis, et seulement deux sur les six premiers mois de 2015, en Chine, à comparer aux 15 démarrages de construction observés en 2010, et aux 10 de 2013. Néanmoins, en juillet 2019, l’IRSN « considère que les modifications engagées par EDF sont suffisantes pour gérer la situation, même si les épisodes caniculaires se reproduisent (…) Sous réserve des essais sur les Diesels[145] ». Le combustible nucléaire y sera chargé dans les réacteurs qui seront testés avant d’être remorqués en 2019 vers la petite ville de Pewek où ils entreront en service. Les études de sûreté nucléaire sont contrôlées en France par l'autorité de sûreté nucléaire (ASN), assistée d'un organisme technique, l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN). Ces émissions dépendant fortement de l'énergie utilisée lors des processus de purification de combustible[83], elles se situent dans une fourchette de 5 à 17 gCO2/kWh avec une valeur moyenne de 10 gCO2/kWh[85]. Le remplacement des centrales thermiques fossiles (charbon, pétrole, gaz) par des centrales nucléaires permettrait de réduire fortement les émissions de gaz à effet de serre : une étude publiée fin 2016 par une équipe internationale de scientifiques dans la revue International Journal of Global Energy Issues[86] montre qu'un programme massif de développement du nucléaire dans les pays développés et émergents pourrait amener à l'élimination complète des combustibles fossiles d'ici 2100, où l'électricité serait produite à 60 % par les centrales nucléaires et 40 % par les énergies renouvelables.

Levier De Performance Rse, Drapeau De La Sardaigne Emoji, Accident Avion Fécamp, Alternance Nancy Bts Mco, Autisme Cours Pdf,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.